Besoin d'être accompagné ?

QSE Perf vous accompagne dans l’ensemble de vos audits et dans vos formations ISO 9001, IATF 16949, EN 9100, etc …

Vous souhaitez devenir performant en tant que consultant qualité ? Suivez une formation QSE pour être formé aux outils de la qualité, sécurité et environnement.

Quel que soit le domaine, se former est important pour devenir un expert. Dans cet article, nous allons :

    • découvrir les différentes raisons de suivre une formation QSE ;
    • voir ses fondements et son déroulement.

Pourquoi suivre une formation en QSE ?

Dans un environnement de plus en plus compétitif et réglementé, les entreprises doivent constamment améliorer leur performance globale. La formation en qualité, sécurité et environnement (QSE), se révèle essentielle pour répondre à cette exigence.

En intégrant les principes de QSE, les entreprises peuvent :

    • respecter les normes réglementaires ;
    • optimiser leurs processus.

Elles réduisent leurs coûts et améliorent la satisfaction des parties intéressées.

Les formations QSE permettent aux professionnels de développer des compétences. Celles-ci servent à gérer efficacement les systèmes de management de :

    • la qualité ;
    • la sécurité ;
    • l’environnement.

Elles offrent des outils et des méthodologies pour identifier, analyser et gérer les risques. Tout cela est effectué en promouvant une culture d’amélioration continue.

Ces formations aident aussi à comprendre les exigences des référentiels normatifs comme :

    • l’ISO 9001 pour la qualité ;
    • l’ISO 14001 pour l’environnement ;
    • l’ISO 45001 pour la sécurité.

La maîtrise de ces normes est cruciale pour obtenir et maintenir les certifications. Ces dernières sont demandées par les clients et les partenaires commerciaux.

Les entreprises qui investissent dans la formation QSE voient souvent :

    • leur performance opérationnelle s’améliorer ;
    • les incidents et les accidents se réduire.

La gestion de leurs impacts environnementaux s’améliore également. Cela conduit à une image de marque renforcée et à une plus grande confiance des parties intéressées.

Les enjeux de la qualité, de la sécurité et de l’environnement en entreprise

Un contrôle qualité au sein d'une entreprise

Les enjeux QSE de l’entreprise sont multiples. Nous avons notamment :

    • la compréhension de l’importance des normes QSE ;
    • la conformité réglementaire ;
    • l’acquisition d’avantages concurrentiels ;
    • l’attraction de nouveaux clients ;
    • le renforcement de leur confiance.

Comprendre les normes et leur importance

Les normes internationales telles que l’ISO 9001, l’ISO 14001 et l’ISO 45001 définissent les exigences. Elles concernent les systèmes de management de :

    • la qualité ;
    • l’environnement ;
    • la santé et la sécurité au travail.

Leur adoption permet aux entreprises de garantir la qualité de leurs produits et services. Elles s’efforcent de :

    • minimiser leur impact environnemental ;
    • protéger la santé et la sécurité de leurs employés.

Les normes offrent un cadre structuré et reconnu internationalement pour la gestion des processus internes. Elles permettent d’assurer la qualité.

Avec l’ISO 9001, les entreprises peuvent standardiser leurs processus. Elles réduisent les variations et améliorent la satisfaction client.

Les normes internationales aident à :

    • assurer la qualité ;
    • protéger l’environnement ;
    • garantir la sécurité.

L’ISO 14001 assiste les organisations en les aidant à identifier et à contrôler leur impact environnemental. Se conformer aux réglementations et améliorer la performance environnementale deviennent alors possibles.

Pour la sécurité, l’ISO 45001 fournit les outils qui servent à :

    • créer un environnement de travail sûr ;
    • prévenir les accidents.

Ils contribuent ainsi à réduire les risques pour les employés et les coûts des incidents.

Se conformer à la réglementation en vigueur

Une formation QSE dans une entreprise

La conformité réglementaire est un défi majeur pour les entreprises. Les lois et régulations varient selon les pays et peuvent évoluer rapidement. Ne pas se conformer à la réglementation en vigueur peut entraîner :

    • des sanctions financières ;
    • des pertes de marché ;
    • une atteinte à la réputation de l’entreprise.

Les formations QSE permettent de rester à jour avec les exigences légales. Elles aident à mettre en place des systèmes pour assurer une conformité continue.

En France, le Code du travail impose des obligations strictes en matière de sécurité au travail. Le Code de l’environnement régit la gestion des impacts environnementaux.

Les entreprises doivent également se conformer aux réglementations européennes telles que :

    • le règlement REACH pour les substances chimiques ;
    • la directive CVESO pour les sites industriels à risque.

Les formations QSE abordent ces aspects en détail. Elles aident les responsables à :

    • comprendre les obligations légales ;
    • mettre en place des procédures de conformité.

Elles permettent aussi de réaliser des audits internes pour vérifier le respect des régulations.

En intégrant ces pratiques, les entreprises peuvent éviter les pénalités. Elles peuvent aussi améliorer leur performance globale en adoptant des pratiques responsables et durables.

L’avantage concurrentiel d’une certification QSE

Obtenir et maintenir une certification QSE va apporter des avantages concurrentiels à l’entreprise. Cette dernière pourra, grâce à elle, profiter de nombreux bénéfices :

    • pouvoir attirer de nouveaux clients ;
    • renforcer la confiance de ses clients actuels et des autres parties intéressées ;
    • se démarquer des entreprises sans les mêmes certifications sur le marché.

Attirer de nouveaux clients

Une certification QSE ayant permis d'avoir une nouvelle cliente

Une certification QSE est un gage de qualité, de sécurité et de respect environnemental pour les clients. Elle démontre l’engagement de l’entreprise à maintenir des standards élevés. Cette certification montre aussi la conformité aux meilleures pratiques internationales.

Elle peut être un facteur déterminant dans le choix d’un fournisseur ou d’un partenaire commercial. Pour les appels d’offres, les certifications suivantes sont souvent requises :

    • l’ISO 9001 ;
    • l’ISO 14001 ;
    • l’ISO 45001.

Il s’agit très souvent de secteurs dans lesquels la qualité, la sécurité et l’impact environnemental sont cruciaux. Nous pensons notamment aux domaines de l’automobile, de l’aérospatiale et de la santé.

En étant certifiée, une entreprise peut accéder à de nouveaux marchés et renforcer sa compétitivité.

Renforcer la confiance des parties prenantes

Il est important de renforcer la confiance des parties prenantes, qu’il s’agisse :

    • de clients ;
    • de fournisseurs ;
    • d’investisseurs ;
    • de collaborateurs.

Ces derniers suivent de près la gestion de la qualité, de la sécurité et de l’environnement. Une certification QSE rassure alors ces acteurs. Elle montre que l’entreprise :

    • respecte des standards rigoureux ;
    • s’engage dans une démarche d’amélioration continue.

Pour les employés, cela peut signifier un environnement de travail plus sûr et plus motivant.

Quant aux investisseurs, ils pourront bénéficier d’une réduction des risques financiers et juridiques.

Pour les clients, cela garantit des produits et services de haute qualité. Ils sont livrés dans les délais et avec un impact environnemental maîtrisé.

Une formation QSE est importante pour une entreprise, car elle garantit la qualité de ses offres et services. Elle est également essentielle pour attirer de nouveaux clients et renforcer leur confiance.

Se conformer aux réglementations en vigueur est aussi crucial pour éviter toute atteinte à la réputation.

Pour mieux comprendre la formation QSE, il est important de voir ses fondements.

Les fondements de la formation en QSE

Une visite dans le cadre d'une formation en QSE

Les fondements de la formation en QSE reposent sur des :

    • concepts de base ;
    • principes de base ;
    • normes et outils.

Une législation et une réglementation sont également cruciales. S’ajoutent à cela des outils et des méthodes servant à maîtriser les sujets et à améliorer la performance.

Le volet Qualité

Le volet qualité va concerner les :

    • référentiels ;
    • normes ;
    • outils ;
    • méthodologies.

Il a pour missions principales de garantir la conformité des produits et services. Ainsi, il vise à améliorer la satisfaction des clients.

Concepts de base

La qualité est un aspect fondamental du management des entreprises. Elle concerne la capacité d’une organisation à fournir des produits ou services selon :

    • les attentes des clients ;
    • les exigences réglementaires.

Les concepts de base incluent :

    • la conformité aux spécifications ;
    • la satisfaction des clients ;
    • l’amélioration continue.

Il est crucial d’assurer que les produits ou services répondent aux critères définis. Comprendre et répondre aux besoins et aux attentes des clients sont aussi importants. Il est également essentiel de mettre en place des processus qui doivent améliorer constamment la qualité.

Normes et références en qualité

Un responsable qualité dans une usine de production

En qualité, la norme de base sur laquelle reposent les autres est l’ISO 9001. Cette norme internationale spécifie les exigences d’un système de management de la qualité. Elle s’appuie sur plusieurs principes dont :

    • l’orientation client ;
    • l’engagement de la direction ;
    • l’approche processus ;
    • l’amélioration continue.

À partir de cette norme de base, plusieurs secteurs ont défini des référentiels. Ils contiennent des exigences complémentaires à l’ISO 9001.

ExempleLe secteur automobile a pour référentiel l’IATF 16949. Pour l’aéronautique, la spatiale, la défense, c’est l’EN 9100.

Cette norme intègre les exigences spécifiques des fabricants de véhicules. Elle vise à améliorer la qualité des produits et des processus. L’accent est mis sur la qualité, la sécurité, et la fiabilité des produits.

Nous trouvons aussi des normes spécifiques concernant :

    • les fabricants de dispositifs médicaux ;
    • le secteur nucléaire ;
    • le secteur ferroviaire, etc.

Outils et méthodes pour gérer la qualité

Les outils et méthodes pour gérer la qualité incluent bien sûr le PDCA (Plan, Do, Check, Act). Il s’agit d’une méthode d’amélioration continue impliquant :

    • la planification ;
    • la mise en œuvre ;
    • la vérification ;
    • le déploiement des actions.

Le C-Sigma est une méthode de logique qui vise à réduire les défauts. Elle améliore les processus en utilisant des techniques statistiques.

Les outils et méthodes incluent également :

    • le Lean Management ;
    • L’AMDEC.

Le Lean Management est un ensemble de pratiques visant à :

    • optimiser les processus ;
    • éliminer les gaspillages.

L’AMDEC est l’analyse des modes de défaillance, leurs effets et leur criticité. Il s’agit d’un outil pour :

    • identifier les défaillances potentielles (dans un processus ou un produit) ;
    • évaluer leur impact.

Le volet Sécurité

Une formation pratique en QSE au sein d'une usine

Le volet sécurité cible la santé et la sécurité des travailleurs d’un organisme. Il s’adresse aussi aux visiteurs et aux intervenants. Toute personne se trouvant dans l’entreprise ou agissant en interaction avec celle-ci est concernée.

Ce volet vise à réduire progressivement les besoins de soins et les risques :

    • d’accidents de travail ;
    • de maladies professionnelles ;
    • de blessures.

Il cible également les accidents sans arrêt, avec arrêt et graves.

Principes de base

La sécurité au travail est essentielle pour protéger les employés des risques professionnels. Les principes de base incluent :

    • la prévention des risques ;
    • l’identification et l’évaluation des risques ;
    • l’élimination ou la réduction des risques.

La formation et la sensibilisation sont également essentielles. Il s’agit d’informer et de former les employés sur les pratiques de sécurité.

Les principes de base de la sécurité incluent :

    • la prévention des risques ;
    • la formation et la sensibilisation sur ces risques.

Enfin, le suivi et le contrôle sont cruciaux. Ces mesures visent à surveiller les conditions de travail et à prévenir les accidents.

Législation et réglementation en vigueur en matière de sécurité

Les entreprises doivent se conformer à diverses législations et réglementations en matière de sécurité. En France, le Code du travail impose des obligations strictes en matière de sécurité au travail.

À l’échelle internationale, l’ISO 45001 définit les exigences pour un système de management :

    • de la santé ;
    • de la sécurité au travail.

Évaluation et gestion des risques en milieu professionnel

Un homme victime d'accident du travail

L’évaluation et la gestion des risques inclut :

    • l’identification des dangers en recensant tous les dangers potentiels sur le lieu de travail ;
    • l’évaluation des risques en analysant les risques associés à chaque danger (pour déterminer leur gravité et leur probabilité) ;
    • la mise en place de mesures de contrôle en élaborant et en mettant en œuvre des mesures (pour éliminer ou pour réduire les risques) ;
    • la surveillance et la revue en contrôlant l’efficacité des mesures de maîtrise et en les ajustant si nécessaire.

En France, cette partie repose sur une exigence réglementaire. Il s’agit de celle du DURP, le Document unique d’évaluation des risques professionnels.

Le volet Environnement

Le volet environnemental vise à maîtriser les impacts environnementaux d’une entreprise. Son but est de maximiser les impacts positifs et de supprimer ou réduire les aspects négatifs. Ce travail impacte différents milieux :

    • l’air ;
    • le bruit ;
    • le sol ;
    • l’eau ;
    • le sous-sol ;
    • le paysage ;
    • la consommation des ressources naturelles, etc.

La base de la gestion environnementale

La gestion environnementale vise à minimiser l’impact des activités des entreprises sur l’environnement. Elle commence par l’identification des aspects environnementaux.

Il est essentiel de déterminer les activités, les produits et les services ayant un impact sur l’environnement.

Ensuite, vient l’évaluation de ces impacts. Cette étape implique d’analyser les effets sur l’environnement en prenant en compte :

    • leur gravité et leur volume de rejet ou de consommation ;
    • la sensibilité des milieux concernés.

Après cela, la mise en œuvre de mesures de maîtrise est nécessaire. Il s’agit de développer des plans d’action pour gérer et réduire les impacts environnementaux identifiés auparavant. L’ensemble de cette identification, évaluation et détermination d’action forme l’analyse environnementale.

Les normes et systèmes de management environnemental

Une entreprise soucieuse du respect de l'environnement

Nous pouvons citer plusieurs normes et systèmes de management environnementaux. La plus connue est l’ISO 14001.

Cette norme internationale spécifie les exigences pour un système de management environnemental. Elle aide les organisations à améliorer leur performance environnementale en intégrant des pratiques durables dans leurs opérations.

Outre l’ISO 14001, il y a également l’EMAS (Eco-Management and Audit Scheme).

L’EMAS est un système de management environnemental et d’audit volontaire. Il est mis en place par l’Union européenne et va au-delà des exigences de l’ISO 14001. Ce système inclut une obligation de communication publique des performances environnementales.

Analyse environnementale, veille réglementaire, gestion des déchets

L’analyse environnementale comprend une analyse du cycle de vie. Ce processus va évaluer les impacts environnementaux d’un produit au cours de son existence :

    • l’extraction des matières premières et leur transport ;
    • les phases de transformation ;
    • le transport du produit jusqu’à l’utilisateur ;
    • la phase d’utilisation du produit ;
    • la fin du vie (l’élimination du produit et éventuellement son recyclage).

Il y aura aussi :

    • une veille réglementaire qui va permettre de suivre les évolutions en matière d’environnement et de s’y conformer ;
    • une gestion des déchets qui va consister à mettre en place des procédures pour réduire, réutiliser et recycler les déchets produits par l’entreprise.

La formation QSE se base sous trois volets : qualité, sécurité et environnement. Vous découvrirez les normes et les réglementations à respecter et verrez comment elles affectent les entreprises.

Il est temps de découvrir ce qui nous intéresse le plus : comment se déroule une formation QSE ?

Le déroulement d’une formation QSE

Une formation QSE va finalement déployer les étapes du PDCA. Il s’agit ici de :

    • planifier la formation ;
    • réaliser les formations pratiques ;
    • faire les études de cas.

Ensuite, nous allons :

    • évaluer les acquis des participants ;
    • évaluer la qualité de la formation ;
    • examiner et proposer des recommandations pour le suivi et le maintien des compétences en QSE.

Planification et mise en œuvre d’un plan QSE

Un formation au sein d'une entreprise

La première étape d’une formation QSE est la planification, le « P » du PDCA. Elle inclut l’évaluation et l’identification des besoins de l’entreprise en matière de QSE.

Il y a aussi l’élaboration d’un plan de formation répondant à ces besoins en définissant :

    • les objectifs et les contenus ;
    • les méthodes et les supports ;
    • tout ce qui peut être remis aux participants.

Formation pratique et études de cas

La deuxième étape, qui correspond au « D » du PDCA est la mise en œuvre de la formation. Nous allons organiser et dispenser la formation en utilisant des méthodes pédagogiques variées comme :

    • des cours théoriques ;
    • des ateliers pratiques ;
    • des études de cas.

Les ateliers pratiques seront des exercices pour appliquer les outils et méthodologies de qualité, sécurité et environnement. Les études de cas permettent l’analyse de situations réelles. Le but est de comprendre les défis et les solutions en matière de QSE.

Sur ce plan, QSE PERF réalise ses formations systématiquement en situation de travail. Elles portent sur des cas concrets de l’entreprise. Les participants travaillent donc sur les cas concrets qu’ils rencontrent dans leur organisme.

Évaluation et certification

La troisième étape correspond au check ou contrôler. Elle va consister à réaliser une évaluation à la fin de la formation. Cette évaluation vise à mesurer les connaissances et compétences acquises.

Elle peut inclure :

    • des examens écrits et des tests pour évaluer la compréhension théorique des concepts QSE ;
    • des QCM ou des questions à choix multiples ;
    • des évaluations ou des exercices pratiques pour vérifier la capacité à appliquer les concepts dans des situations réelles.

Nous allons également demander aux participants de se prononcer sur l’évaluation de la formation. Quelques semaines ou mois après la formation, nous allons demander à leurs responsables d’évaluer leurs compétences. L’objectif est de déterminer si la formation a été efficace ou non.

Recommandations pour le suivi et le maintien des compétences en QSE

Un responsable QSE au sein d'une entreprise

La quatrième étape est le A pour ACT. Il va falloir maintenir et mettre à jour les compétences en QSE.

Nous retrouverons ici :

    • des formations continues (pour se tenir à jour des normes et des réglementations) ;
    • des évaluations périodiques (les audits internes sont un très bon outil pour vérifier l’application des pratiques de QSE) ;
    • un partage de bonnes pratiques avec des échanges avec d’autres professionnels.

La participation à des réseaux QSE est importante pour partager les expériences et les meilleures pratiques. Nous les appelons encore retours d’expérience ou « lessons learned ».

La formation QSE se déroule en quatre étapes :

    • la planification et la mise en œuvre du plan ;
    • la formation pratique et les études de cas ;
    • l’évaluation et la certification ;
    • les recommandations pour le suivi et le maintien des compétences.

Passer par chacune d’entre elles est importante pour obtenir sa certification.

Foire aux questions

Quelle est la durée d’une formation en QSE ?

La durée d’une formation en QSE varie en fonction des objectifs et des contenus spécifiques. En général, une formation de base peut durer de quelques jours à une semaine. Un programme plus approfondi peut s’étendre sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Il est aussi possible d’envisager des formations modulaires. Ces dernières permettent d’aborder différents aspects du QSE à des moments différents. Ainsi, elles offrent une plus grande flexibilité.

Peut-on suivre une formation QSE à distance ?

De nombreuses formations en QSE sont disponibles en ligne. Elles offrent ainsi une flexibilité maximale aux participants. Les formations à distance incluent souvent des :

    • modules interactifs ;
    • webinaires en direct ;
    • forums de discussion ;
    • évaluations en ligne.

Pour le cas de QSE PERF, il y a une particularité. Nous ne proposons pas de module de formation en ligne. Toutefois, Nous proposons des formations en distanciel. Cette méthode a été notamment très utilisée lors de la période du confinement suite au COVID-19.

Elle permet de réaliser finalement les formations se concentrant sur des situations réelles de l’entreprise. Ces formations se font en étant connecté en visioconférence et non en se basant sur une théorie.

Est-ce qu’une expérience professionnelle est nécessaire pour commencer une formation QSE ?

L’expérience professionnelle peut être bénéfique pour commencer une formation en QSE. Cependant, elle n’est pas toujours nécessaire. Les formations sont conçues pour être accessibles à différents niveaux de compétences. Cela va des débutants aux professionnels expérimentés.

QSE PERF s’adaptera toujours au profil des participants. Il les montera en compétence en fonction de leur niveau de base.

Quel est le coût d’une formation en QSE ?

Le coût d’une formation QSE dépend de la durée, du contenu et du prestataire de formation. En général, les formations de base peuvent nécessiter plusieurs centaines d’euros. Les plus avancées nécessitent plusieurs milliers, parfois même des dizaines de milliers d’euros.

En termes de financement pour QSE PERF, la situation est particulière. Nous travaillons directement avec les entreprises qui commandent souvent les formations pour leurs employés.

Le financement de ces formations peut s’effectuer de plusieurs manières :

    • directement par les fonds de l’entreprise ;
    • par des aides financières (des OPCO) ;
    • par des subventions de certaines régions.

Nous pouvons citer le pack relocalisation mis en place depuis 2023 dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Il finance des formations QSE visant la relocalisation des productions dans la région.

La formation QSE est-elle reconnue internationalement ?

De nombreuses formations QSE sont reconnues internationalement. Celles alignées sur les normes ISO 9001, ISO 14001 et ISO 45001 sont particulièrement incontournables. Les certifications obtenues après ces formations sont largement acceptées et respectées dans le monde entier.

Peut-on bénéficier de financements pour une formation QSE ?

Comme indiqué dans la partie coût, plusieurs options de financement existent pour les formations en QSE. Ci-après une liste non exhaustive, mais qui peut aider :

    • les aides publiques ;
    • les subventions de l’Union européenne ;
    • des programmes de financement des entreprises.

En France, nous avons aussi le compte personnel de formation qui est disponible pour les employés d’entreprise.

En savoir plus

https://s24.fr/quel-est-le-role-dun-responsable-qse-dans-la-prevention-des-risques-au-travail/

https://webfrance.com/actu/entreprises/comment-obtenir-la-certification-qse